La mort d'Ali Ziri: un non-lieu de trop!


Confirmation du non-lieu par la cour d'appel de Rennes dans l'affaire d'Ali Ziri, cette nouvelle sonne comme un coup de marteau dans ma tête, me glace le sang.
Comment recevoir cette nouvelle ? Je ne sais pas, je ne sais plus, ce que je sais c'est que ça me fait mal à moi et à d'autres familles, gronde en moi un sentiment d'injustice une colère obscure qui me fait mal et pourrait faire mal à d'autres.
Est-ce que nos vies n'ont pas plus de valeur que ça ?
Est-ce l'état de droit existe bien en France ?
Vos mensonges, votre hypocrisie, vous tuerons un jour.
La France a tué une partie de moi, une partie de nous, la France sous l'étendard donneuse de leçons, qu'elle ne s'applique pas.
La vérité et que la France est menteuse, hypocrite, vote des lois pour ceux qui peuvent pas se défendre et protège des assassins, des voyous en col blanc, des politiques.
La France le pays des droits de l'homme, républicaine..., des belles paroles qui sonnent fausses.
Il arrivera un jour ou cette France créera le chaos dans la tête des gens.
Vous récolterez ce que vous avez semé et en payerez les conséquences.

Pour toutes ces raisons nous serons là samedi 20 décembre à 15h00, place Stalingrad à Paris, pour dénoncer un deux poids, deux mesures, 8 mois de prison pour un manifestant qui manifeste contre les violences policières et un non-lieu pour des policiers qui tuent.
Collectif urgence notre police assassine

http://www.mediapart.fr/article/offert/f005dc5c5b93d118a1cbe8047a000ac2

<div class="titre"><span style="font-size: 16px;">De Ferguson &agrave; Paris : Christiane Taubira, une indignation &agrave; g&eacute;ographie variable</span></div> <div class="auteur"><span style="font-size: 16px;">Chlo&eacute; Fraisse, Amal Bentounsi, Farid El Yamni, Raymond Gur&ecirc;me Vendredi 28 Novembre 2014</span></div> <div class="chapeau"><span style="font-size: 16px;">La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a fait une sortie remarqu&eacute;e sur les r&eacute;seaux sociaux, mardi 25 novembre, pour fustiger la d&eacute;cision, aux Etats-Unis, du grand jury populaire de ne pas poursuivre le policier blanc qui a tu&eacute; Michael Brown, 18 ans, &agrave; Ferguson. Cette d&eacute;cision, qui a provoqu&eacute; de nouvelles &eacute;meutes dans cette ville du Missouri, intervient apr&egrave;s la mort d'un adolescent noir Tamir Rice, 12 ans, qui jouait avec un pistolet factice, dans un square de Cleveland. Cette indignation de la Garde des Sceaux, des proches de victimes de violences polici&egrave;res la partagent, dont Chlo&eacute; Fraisse, la s&oelig;ur de R&eacute;mi Fraisse, mais elle leur fait mal et s'en expliquent dans cette lettre ouverte publi&eacute;e sur Saphirnews.<a href="http://m.saphirnews.com/De-Ferguson-a-Paris-Christiane-Taubira-une-indignation-a-geographie-variable_a20031.html">http://m.saphirnews.com/De-Ferguson-a-Paris-Christiane-Taubira-une-indignation-a-geographie-variable_a20031.html</a></span></div> <div class="chapeau"><span style="font-size: 16px;"><img src="http://www.saphirnews.com/photo/art/iphone/7219409-11082173.jpg?v=1417195147" alt="De Ferguson &agrave; Paris : Christiane Taubira, une indignation &agrave; g&eacute;ographie variable" /></span></div> <div class="chapeau"> <p><span style="font-size: 16px;">Madame la Ministre,</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Lorsque nous avons appris la nouvelle de la mort d'un enfant de 12 ans, tu&eacute; par la police am&eacute;ricaine, comme vous, nous avons eu mal. Lorsque nous avons su que le policier qui a tu&eacute; l'adolescent Mike Brown cet &eacute;t&eacute; ne serait m&ecirc;me pas jug&eacute;, comme vous nous avons &eacute;t&eacute; abattus. Votre indignation, nous la partageons. Mais venant de vous, aujourd'hui, elle nous a surtout fait mal.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Mal, parce que vous savez, pour avoir pleur&eacute; avec nous, que nombreuses sont les familles de victimes de crimes policiers qui subissent des injustices et se battent chaque jour contre l'impunit&eacute; polici&egrave;re en France.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Mal, parce que lorsque vous avez &eacute;t&eacute; nomm&eacute;e Garde des Sceaux gr&acirc;ce aux votes de ceux qui clamaient simplement la Justice, nous avons eu l'espoir de voir la fin d'un syst&egrave;me qui offre un Permis de Tuer &agrave; ceux dont la mission est, en th&eacute;orie, de nous prot&eacute;ger.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Mal, par ce que depuis que vous &ecirc;tes Garde des Sceaux, vous vous &ecirc;tes battue contre vents et mar&eacute;es pour des r&eacute;formes qui vous tenaient &agrave; c&oelig;ur, mais ceux &agrave; qui vous disiez de garder espoir et de se battre n'ont vu que plus de morts et d'injustices.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Mal, parce que si vous, Christiane Taubira, en &ecirc;tes &agrave; d&eacute;plorer les morts am&eacute;ricains en fermant les yeux lorsque ceux qui tombent sont vos concitoyens, alors en qui pouvons-nous croire, pour prendre ses responsabilit&eacute;s face &agrave; la mensualisation de la mort par la police en France ?</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Oui, l'impunit&eacute; polici&egrave;re tue les Noirs, jeunes et moins jeunes, sur le territoire am&eacute;ricain. Mais elle tue aussi les Noirs, les Arabes, les Rroms, les jeunes de quartiers, et r&eacute;cemment un simple manifestant &eacute;cologiste, sur le territoire fran&ccedil;ais. Aucune personnalit&eacute; politique n'a eu le courage de le d&eacute;noncer. Or, rien ne justifie ces morts. Rien ne justifie le silence et l'inaction politiques face &agrave; ces morts.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Lors des dix ans de la premi&egrave;re loi Taubira, vous mettiez votre auditoire : &laquo; La R&eacute;publique fran&ccedil;aise a construit sa r&eacute;putation sur des valeurs. Mais elle ruse avec ses valeurs. Il faut se battre pour l'emp&ecirc;cher de ruser ! &raquo;</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Madame la Ministre, nous nous battons, toujours et encore, contre les ruses de la R&eacute;publique. Aujourd'hui, vous &ecirc;tes au pouvoir, mais la ruse n'a pas cess&eacute;. Que devons-nous, d&eacute;sormais, penser ?</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">**** </span><br /><span style="font-size: 16px;">Chlo&eacute; Fraisse est la s&oelig;ur de R&eacute;mi Fraisse, mort le 26 octobre 2014, suite au lancer d&rsquo;une grenade offensive par un gendarme. Amal Bentounsi, s&oelig;ur de Amine Bentounsi mort d'une balle dans le dos le 21 avril 2012, et Farid El Yamni, fr&egrave;re de Wissam El Yamni, mort le 1er janvier 2012 de suite de violences port&eacute;es par 25 policiers, sont co-auteurs de Permis de tuer (&eacute;d. Syllepse, 2014). Raymond Gur&ecirc;me, 89 ans, rescap&eacute; des camps de la mort, a port&eacute; plainte pour violences polici&egrave;res survenus &agrave; son domicile en septembre 2014.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Lire aussi : </span><br /><span style="font-size: 16px;">Permis de tuer : l'impunit&eacute; des crimes policiers en France d&eacute;nonc&eacute;e </span><br /><span style="font-size: 16px;">Une semaine de sensibilisation lanc&eacute;e sur les abus policiers </span><br /><span style="font-size: 16px;">Un guide d&rsquo;action contre les contr&ocirc;les au faci&egrave;s lanc&eacute; </span><br /><span style="font-size: 16px;">Violences polici&egrave;res : le minist&egrave;re de l&rsquo;Int&eacute;rieur d&eacute;bout&eacute; par la justice </span><br /><span style="font-size: 16px;">Une manifestation contre les bavures polici&egrave;res &agrave; Paris </span><br /><span style="font-size: 16px;">Violences polici&egrave;res : poursuivie, la s&oelig;ur d&rsquo;une victime en appelle &agrave; Valls </span><br /><span style="font-size: 16px;">Clermond-Ferrand : Wissam El-Yamni, victime de la police</span></p> </div>

Manifestation des policiers qui demandent un permis de tuer, non au port du matricule plus de moyens pour nous tuer, mutiler et nous mépriser

Manifestation des policiers qui demandent un permis de tuer, non au port du matricule plus de moyens pour nous tuer, mutiler et nous mépriser, regarder le comportement de ces policiers face à la vérité. Un aperçu des réactions de ces policiers qui sont censés nous protéger!!!

APPEL A MANIFESTER. SAMEDI 8 NOVEMBRE 2014 A PARIS PLACE DE LA BASTILLE

APPEL DES FAMILLES

<p><span style="font-size: 16px;">Nous, familles de victimes de la police, avons le devoir de d&eacute;noncer chaque fois qu&rsquo;une nouvelle famille perd un fils, un fr&egrave;re, un mari, un p&egrave;re, une s&oelig;ur, une fille, une m&egrave;re. </span></p> <p><span style="font-size: 16px;">De nous mobiliser pour chaque victime qui vient s&rsquo;ajouter &agrave; la longue liste de toutes ces personnes gri&egrave;vement bless&eacute;es ou mortes lors d&rsquo;interpellations polici&egrave;res, de course-poursuite, ou en d&eacute;tention.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Pour chaque victime frapp&eacute;e, &eacute;touff&eacute;e, &laquo; tas&eacute;e &raquo;, &eacute;borgn&eacute;e, tu&eacute;e par balle, par grenade.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">En France, en 2014, la police tue tous les 15 jours. Au lieu de le condamner, l&rsquo;Etat semble l&rsquo;encourager, d&eacute;livrant un droit de vie et de mort sur la population &agrave; des agents du service public.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Cette situation nous oblige &agrave; agir.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">SAMEDI 8 OCTOBRE 2014 &Agrave; 14H00 d&eacute;part &agrave; Paris, Place de la Bastille</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">NOUS MARCHERONS ENSEMBLE CONTRE TOUTES LES VIOLENCES POLICI&Egrave;RES,</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">En hommage &agrave; TOUS nos morts, mutil&eacute;s, violent&eacute;s et humili&eacute;s par la police,</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">POUR QUE S&rsquo;ARR&Ecirc;TE CETTE ESCALADE DE VIOLENCE D&rsquo;ETAT.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Nous comptons sur vous pour nous rejoindre !</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">​RDV Samedi 8 novembre 2014 &agrave; 14h00 De Place de la Bastille &agrave; Paris.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">URGENCE-NOTRE-POLICE-ASSASSINE.FR</span></p>

LETTRE OUVERTE A LA MÈRE DE RÉMY FRAISSE

<p><span style="font-size: 16px;">http://paris-luttes.info/lettre-ouverte-a-la-mere-de-remi</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Publie le 3 novembre 2014 |</span><br /> <span style="font-size: 16px;">Meurtres de la police</span></p> <p><span style="font-size: 16px;"><strong>Farid El Yamni</strong>, fr&egrave;re de Wissam El Yamni,&nbsp;<a class="x_x_spip_out" href="https://paris-luttes.info/retour-deux-ans-plus-tard-sur-la" rel="external">assassin&eacute; par la police le 1er janvier 2012</a>&nbsp;&agrave; Clermont Ferrand.</span><br /> <span style="font-size: 16px;">La lettre qui suit est adress&eacute;e par Farid El Yamni, fr&egrave;re de Wissam - assassin&eacute; par la police le 1er janvier 2012 - &agrave; la m&egrave;re de R&eacute;mi Fraisse. Il a voulu qu&rsquo;elle soit rendue publique, mais elle sera &eacute;galement envoy&eacute;e d&eacute;s que possible &agrave; l&rsquo;adresse des parents de R&eacute;mi Fraisse.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">&Agrave; l&rsquo;heure o&ugrave; sur Paris on condamne les manifestations violentes et o&ugrave; on loue les sit-in pacifiques, je vous &eacute;cris cette lettre.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">J&rsquo;ai perdu mon fr&egrave;re dans des conditions tr&egrave;s proches de celles dans lesquelles vous avez perdu votre fils. Mon fr&egrave;re qui prenait tant soin de ma m&egrave;re nous a quitt&eacute;, il ne reviendra plus. La perte de mon fr&egrave;re &eacute;tait sur le coup une douleur immense que je ressens &agrave; chaque fois que l&rsquo;&Eacute;tat assassine &agrave; nouveau. &laquo; L&agrave; o&ugrave; cro&icirc;t le danger cro&icirc;t aussi ce qui sauve &raquo; disait quelqu&rsquo;un. &Agrave; chaque fois que l&rsquo;&Eacute;tat assassine on a aussi l&rsquo;opportunit&eacute; de l&rsquo;arr&ecirc;ter, de le contraindre &agrave; changer et de rendre la dignit&eacute; perdue &agrave; tous les autres.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Par la mort de R&eacute;mi se noue beaucoup plus que l&rsquo;histoire d&rsquo;une vie, il se noue notre vie &agrave; tous, individuellement et collectivement. La criminalisation qui a &eacute;t&eacute; op&eacute;r&eacute;e est terrible, &ccedil;a a &eacute;t&eacute; la m&ecirc;me chose pour nous. J&rsquo;ai compris plus tard qu&rsquo;elle &eacute;tait voulue. Je ne voulais qu&rsquo;une chose, que la Justice fasse la v&eacute;rit&eacute; et rende la dignit&eacute; que m&eacute;ritait mon fr&egrave;re, dans le calme, et que cette histoire profite &agrave; tous, &agrave; nous les gouvern&eacute;s pour mieux nous aimer et &agrave; la police pour la r&eacute;concilier avec la nation. Je pensais que la police ne pouvait accepter dans ses rangs des assassins, je ne la connaissais &agrave; l&rsquo;&eacute;poque pas assez. Je me trompais. Les quartiers ont br&ucirc;l&eacute;, on a appel&eacute; au calme : chaque voiture ou chaque poubelle br&ucirc;l&eacute;e &eacute;tait v&eacute;cue comme une insulte, comme une &eacute;pine en plein c&oelig;ur, une &eacute;pine sur laquelle on appuyait.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Puis le temps est pass&eacute;, on nous a promis la v&eacute;rit&eacute;, mais on n&rsquo;a eu que des mensonges, que des fausses promesses, comme tant d&rsquo;autres avant nous. On nous avait pr&eacute;venu, mais on n&rsquo;y croyait pas. Fran&ccedil;ois Hollande, lui-m&ecirc;me, avait pris ma m&egrave;re dans ses bras et lui avait promis qu&rsquo;il nous aiderait &agrave; faire la lumi&egrave;re sur la mort de son fils. Sans la justice et la v&eacute;rit&eacute;, on vivait le temps qui passait comme une condamnation. Nous &eacute;tions toujours en prison, &agrave; suffoquer et &agrave; appeler la Justice &agrave; l&rsquo;aide.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Et puis on a compris que notre cas n&rsquo;&eacute;tait pas isol&eacute;, que tant d&rsquo;autres familles vivaient et vivent la m&ecirc;me chose. Il y a tant d&rsquo;humiliations et de mutilations commises consciemment par la police et couvertes par la justice, tant !</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">On a aussi d&eacute;couvert la mani&egrave;re de penser des policiers, &ccedil;a fait froid dans le dos. Voici un exemple : Mercredi dernier, suite &agrave; la manifestation sur Paris, un des policiers m&rsquo;a dit &laquo; 1-0 &raquo; devant ses autres coll&egrave;gues au commissariat, qui ricanaient lorsqu&rsquo;ils me voyaient arborer le tee-shirt &laquo; Urgence Notre Police Assassine &raquo;. Aucun ne l&rsquo;a repris, aucun&hellip; Des exemples de ce genre, tant de fran&ccedil;ais en vivent quotidiennement, ils n&rsquo;en peuvent plus de cette police et n&rsquo;en voient pas le bout.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Je comprends l&rsquo;appel au calme, on l&rsquo;a &eacute;galement fait. Comprenez &eacute;galement que de nombreuses personnes ne croient plus en ce syst&egrave;me qui donne une impunit&eacute; de facto &agrave; la police. Comprenez que l&rsquo;on ne peut concevoir la non-violence qu&rsquo;&agrave; condition de supposer que le camp d&rsquo;en face est capable de se remettre en cause : ils en sont humainement incapables, parce qu&rsquo;ils consid&egrave;rent que remettre en cause la police, ce serait remettre en cause l&rsquo;&Eacute;tat. Depuis 40 ans, la police tue impun&eacute;ment, &agrave; r&eacute;p&eacute;tition. Depuis 40 ans, on assiste &agrave; la m&ecirc;me d&eacute;marche pour noyer les meurtres de l&rsquo;&Eacute;tat, malgr&eacute; les vid&eacute;os, les t&eacute;moins, les &eacute;vidences. Depuis 40 ans, il y a des sit-in, des manifestations, des livres, des prises de positions d&rsquo;hommes politiques, des tribunes adress&eacute;es au ministre de l&rsquo;int&eacute;rieur. Depuis 40 ans, &ccedil;a ne fonctionne pas.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Voici comment &ccedil;a se passe : d&eacute;p&ecirc;che AFP, mensonge du procureur, enqu&ecirc;te de mauvaise qualit&eacute; et tronqu&eacute;e pour aboutir sur une condamnation ridicule apr&egrave;s de nombreuses ann&eacute;es, voire &agrave; une absence de condamnation. Le pire, c&rsquo;est que ceux qui vont enterrer l&rsquo;affaire auront des promotions et ceux qui ont tu&eacute; nos fr&egrave;res, nos fils ou amis, eux seront trait&eacute;s comme des champions par leurs coll&egrave;gues. Telle est la r&eacute;alit&eacute; que vous vivrez vous aussi.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Manuel Valls dit que les violences sont des insultes &agrave; la m&eacute;moire de R&eacute;mi, mais sachez que Manuel Valls, par son inaction &agrave; combattre l&rsquo;impunit&eacute; polici&egrave;re, est le premier meurtrier de votre fils. C&rsquo;est un criminel r&eacute;cidiviste. Il est venu &agrave; Clermont-Ferrand une semaine avant le rendu du rapport de contre-autopsie bidon dont il connaissait les aboutissants, et il n&rsquo;a parl&eacute; de l&rsquo;affaire que pour mieux condamner les violences de ceux que la mise &agrave; mort de mon fr&egrave;re r&eacute;voltait.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Madame, les gens se battent pour R&eacute;mi, pour leur dignit&eacute; et pour leurs id&eacute;aux. Ils se battent pour vous, pour nous tous, pour que la fraternit&eacute; soit effective. Ceux qui se battent connaissent assez la malveillance de nos gouvernants pour comprendre qu&rsquo;on tente de nous fait croire que nous sommes dans un &Eacute;tat de droit, alors que nous sommes dans un &Eacute;tat de devoir. L&rsquo;&Eacute;tat ne respecte pas la loi qu&rsquo;il demande qu&rsquo;on respecte. Il se joue de notre corps, de notre confiance, de notre argent et de notre dignit&eacute;. Il nous demande d&rsquo;&ecirc;tre &agrave; genoux, c&rsquo;est un imp&eacute;ratif cat&eacute;gorique.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Je vous ai &eacute;cris cette lettre &agrave; vous comme &agrave; tous ceux qui me liront pour vous faire savoir que je comprends aujourd&rsquo;hui plus que jamais combien la non violence dans les affaires de crimes d&rsquo;&Eacute;tat a ses limites. La non-violence, par son impuissance, est parfois plus condamnable, plus meurtri&egrave;re que la violence elle m&ecirc;me. Les gens qui nous gouvernent sont malveillants, arrivistes, sadiques et r&eacute;cidivistes. Ils doivent partir par tous les moyens n&eacute;cessaires.</span></p> <p>&nbsp;Farid El Yamni fr&egrave;re de WIssam tu&eacute; par 25 policiers.</p> <p>&nbsp;</p>

RASSEMBLEMENT A LA SUITE DE LA MORT DE REMY FRAISSE

<p><span style="font-size: 18px;"><span style="font-size: 24px;">Rassemblement mercredi 29 OCTOBRE 2014 &agrave; 19h &agrave; Hotel de ville de Paris</span> </span></p> <p><span style="font-size: 18px;">pour denoncer&nbsp;les violences polici&egrave;re et de l'&eacute;tat &agrave; la suite de la mort de R&eacute;mi Fraisse. </span></p> <p><span style="font-size: 18px;">Besoin de monde a 17h30 &agrave; la Fontaine des Innocents pour faire les banderoles et r&eacute;ceptionner le reste du mat&eacute;riel. </span></p> <p><span style="font-size: 18px;">Tout le monde est invit&eacute; a apporter son casque d'innocent coupable!</span></p>

SIVENS, LE CORPS D'UN JEUNE HOMME RETROUVE MORT APRES LES AFFRONTEMENTS AVEC LES GENDARMES

<pre>&nbsp;</pre> <p>Suite aux &eacute;v&egrave;nements qui ont eu lieu ce week-end au Testet, une<br /> assembl&eacute;e est organis&eacute;e mardi 28 octobre &agrave; 19h30 &agrave; la Parole Errante, au<br /> 9 rue Fran&ccedil;ois Debergue &agrave; Montreuil.<br /> <br /> Nous souhaitons organiser cette assembl&eacute;e afin de d&eacute;noncer les violences<br /> polici&egrave;res qui ont entra&icirc;n&eacute; la mort de R&eacute;mi dans la nuit de samedi &agrave;<br /> dimanche dernier au Testet.<br /> Les premiers &eacute;l&eacute;ments sur les causes du d&eacute;c&egrave;s et les t&eacute;moignages qui<br /> sont venus les &eacute;tayer laissent entendre que R&eacute;mi serait mort des suites<br /> d'une "explosion". Nous d&eacute;non&ccedil;ons les tentatives des autorit&eacute;s de<br /> criminaliser R&eacute;mi en lui attribuant le transport &eacute;ventuel dans son sac &agrave;<br /> dos d'un dispositif explosif ayant entra&icirc;n&eacute; sa mort. Celles-ci sont<br /> autant d'entreprises destin&eacute;es &agrave; d&eacute;tourner l'attention de ce que chacun<br /> soup&ccedil;onnait et craignait : le crime policier.<br /> <br /> L'impunit&eacute; des violences et crimes policiers qui marquent nos luttes<br /> mais &eacute;galement la vie de bien des quartiers populaires doit cesser !<br /> L'usage d'armes qui mutilent et tuent au nom du maintien de l'ordre et<br /> de la "gestion d&eacute;mocratique des foules" doit &ecirc;tre banni ! La justice<br /> exp&eacute;ditive et les politiques s&eacute;curitaires qui cr&eacute;ent un climat de<br /> suspicion, de r&eacute;pression sociale et servent d'&eacute;cran protecteur &agrave; des<br /> choix de soci&eacute;t&eacute; et des projets &eacute;conomiques irrationnels doivent &ecirc;tre<br /> combattus sans rel&acirc;che !<br /> <br /> Nous ressentons le besoin d'en discuter collectivement, de d&eacute;passer<br /> l'&eacute;motion (en conservant toute la force de notre col&egrave;re) afin de<br /> construire dans l'intelligence collective une mobilisation qui soit &agrave; la<br /> mesure de la gravit&eacute; de ce qui vient de se passer.<br /> <br /> Des sympathisant-e-s de la lutte du Testet et de la lutte de<br /> Notre-Dame-des-Landes</p> <pre><span style="font-size: 16px;">&nbsp;</span></pre> <p style="text-align: center;"><span style="font-size: 14px;">&nbsp;</span></p>

SIVENS, LE CORPS D'UN JEUNE HOMME RETROUVE MORT APRES LES AFFRONTEMENTS AVEC LES GENDARMES

<p><span style="font-size: 16px;">La manifestation nationale de soutien au mouvement des opposants &agrave; la destruction de la zone humide du Testet s'est d&eacute;roul&eacute;e pour l'essentiel calmement. Mais les affrontements violents en marge du d&eacute;fil&eacute; et les jours pr&eacute;c&eacute;dents ont entra&icirc;n&eacute; la mort de R&eacute;mi, 21 ans dans la nuit de samedi &agrave; dimanche.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Les protestataires molest&eacute;s, arr&ecirc;t&eacute;s, gaz&eacute;s, l'un d'eux&nbsp;en gr&egrave;ve de la faim depuis 50 jours, arbres coup&eacute;s, sol arras&eacute;&nbsp;: l'agriculture industrielle fran&ccedil;aise, privatis&eacute;e par de grands groupes financiers, destructrice de la petite paysannerie et des &eacute;quilibres &eacute;cologiques,&nbsp;emp&ecirc;chant les&nbsp;pays africains importateurs de mener des politiques de souverainet&eacute; alimentaire, impose sa politique contraire &agrave; l'int&eacute;r&ecirc;t g&eacute;n&eacute;ral&nbsp;sous protection de la police et avec la politique du gouvernement de droite de Manuel Valls. Pour plus de pr&eacute;cision&nbsp;:&nbsp;<a class="x_x_external" href="http://www.collectif-testet.org/%C2%A0;" target="_blank">http://www.collectif-testet.org/&nbsp;;</a>&nbsp;<strong>Signez la p&eacute;tition&nbsp;!</strong>&nbsp;<a class="x_x_external" href="http://barrage-sivens.agirpourlenvironnement.org/" target="_blank">http://barrage-sivens.agirpourlenvironnement.org/</a>&nbsp;(Je l'ai sign&eacute;e)</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">Le Front de Gauche, le Mouvement pour la VI&egrave;me R&eacute;publique&nbsp;et la Conf&eacute;d&eacute;ration paysanne les soutiennent&nbsp;: Jean-Luc M&eacute;lenchon et Jos&eacute; Bov&eacute;&nbsp;&eacute;taient pr&eacute;sents hier&nbsp;(les d&eacute;put&eacute;s &eacute;cologistes C&eacute;cile Duflot et No&euml;l Mam&egrave;re se sont d&eacute;plac&eacute;s les 18-19 octobre). Ils ont &eacute;t&eacute; bouscul&eacute;s par quelque mouvementistes hostiles &agrave; la pr&eacute;sence de politiques, tant la coupure entre la classe politique et le sentiment d'urgence &eacute;cologique et politique est profond et inqui&eacute;tant. La n&eacute;cessit&eacute; de lutter contre cette fracture est une question politique majeure, et il faut saluer la pr&eacute;sence d'un homme politique g&eacute;n&eacute;raliste, Jean-Luc M&eacute;lenchon, et du Front de Gauche, aux c&ocirc;t&eacute;s des militants mouvementistes.</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">"<em>Selon les premiers &eacute;l&eacute;ments que nous avons recueillis, la mort [de R&eacute;mi]a eu lieu dans le contexte d'affrontements avec les gendarmes vers 02H00 du matin</em>", a d&eacute;clar&eacute; &agrave; l'AFP Ben Lefetey, porte-parole du collectif Sauvegarde de la zone humide du Testet, qui regroupe la majeure partie des opposants au projet de barrage. Le procureur d'Albi&nbsp;Claude Derens n'a donn&eacute; depuis&nbsp;aucune information nouvelle sur les circonstances du d&eacute;c&egrave;s. Une autopsie doit avoir&nbsp;lieu&nbsp;lundi. Un rassemblement en m&eacute;moire de R&eacute;mi est pr&eacute;vu lundi &agrave; 14&thinsp;h&thinsp;00 devant la pr&eacute;fecture &agrave; Albi&nbsp;</span></p> <p><span style="font-size: 16px;">http://blogs.mediapart.fr/blog/pascale-fautrier/251014/barrage-du-testet-manifestation-nationale-hier-le-corps-dun-jeune-homme-mort-retrouve-sur-le-b</span></p>

ANIS VICTIME D''UNE TENTATIVE DE MEURTRE PAR DES POLICIERS

Anis victime d'une tentative de meurtre par des policiers, se retrouve sur le banc des accusés, et mis en mandat de dépôt. Nous luttons pour nos morts tués par la police avec la complicité de la justice et de l'état, n'attendons pas que Anis soit mort pour nous mobiliser et dénoncer ces bourreaux en uniforme prêt à tuer en toute impunité. La seule différence entre Anis et tous ces hommes tués par la police, c'est cette vidéo qui lui a sauvé la vie, sinon il serait mort.
Anis ça peut être vous un jour!!! alors n'attendez plus partager cette vidéo un max que le monde se rende compte de la police française.

Meurtre à Noisy-le-Sec: un policier est renvoyé devant les assises

<h1><span style="font-size: 16px;">&nbsp;</span></h1> <div><span style="font-size: 16px;">22 octobre 2014 | Par&nbsp;<a class="x_x_journalist" title="Tous les articles de Louise Fessard" href="http://www.mediapart.fr/biographie/58110">Louise Fessard</a>&nbsp;- Mediapart.fr</span></div> <div><span style="font-size: 16px;"><a href="http://www.mediapart.fr/print/463343">http://www.mediapart.fr/print/463343</a>&nbsp;</span></div> <div> <p><span style="font-size: 16px;"><strong><strong><span style="font-size: 16px;">Le gardien de la paix Damien Saboundjian,&nbsp;</span></strong>qui a tu&eacute; Amine Bentounsi le 21 avril 2012, &agrave; Noisy-le-Sec, est renvoy&eacute; devant les assises pour&nbsp;<em>&laquo;violences volontaires ayant entra&icirc;n&eacute; la mort sans intention de la donner&raquo;.</em>&nbsp;L'enqu&ecirc;te d&eacute;taille l'ampleur des solidarit&eacute;s polici&egrave;res et politiques mises en place.</strong></span></p> <p><span style="font-size: 16px;"><strong>Amal Bentounsi :&nbsp;<span style="font-size: 16px;">Nous ne pouvons pas nous r&eacute;jouir de cette requalification des faits, de passer "d'homicide volontaire" &agrave; "</span><span style="font-size: 16px;">violence</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;volontaire ayant&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">entra&icirc;n&eacute;</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;la mort sans l'intention de la donner" qui pour moi est une d&eacute;qualification des faits.&nbsp;</span></strong></span></p> <p><span style="font-size: 16px;"><strong><span style="font-size: 16px;">Permettez-moi</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;de rester dubitatif&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">quant &agrave;</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;la raison pour laquelle ce magistrat ne peut maintenir homicide volontaire, du simple fait qu'un expert balistique puisse dire " il est probable qu'un homme peut se retourner en une seconde"</span><span style="font-size: 16px;">o&ugrave;&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">en&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">vue&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">de tous les &eacute;l&eacute;ments &agrave; charge contre ce policier, autopsie qui d&eacute;montre que la balle est bien&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">rentr&eacute;</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;par la r&eacute;gion dorsale, que vous avez six t&eacute;moins qui affirment que mon fr&egrave;re ne s'est jamais retourn&eacute; et qu'il &eacute;tait de dos, les nombreux mensonges dans la d&eacute;position de&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">ce</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;policer et de ces coll&egrave;gues, la manipulation de celui-ci, des propos qu'il a pu tenir notamment sur les &eacute;coutes t&eacute;l&eacute;phoniques, que ce m&ecirc;me policier est obtenu la note de 27 sur 30&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">&agrave; une cour</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;de tir 1 semaine avant les faits, qu'il y a eu 4 tirs qui ont &eacute;t&eacute; tir&eacute;e, et bien d'autres tellement les incoh&eacute;rences sont &eacute;normes. cette affaire est l'exemple m&ecirc;me quand un magistrat a le courage de faire une enqu&ecirc;te de fond et que&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">pendant 2 ANS</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;et demi, on a une petite lueur d'espoir on se rend compte avec cette d&eacute;cision de requalifier les faits, ce magistrat&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">a</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;c&eacute;der &agrave; la pression des syndicats policiers, &agrave; la pression du procureur, qui ne l'</span><span style="font-size: 16px;">oublions pas</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;travail en &eacute;troite collaboration avec la police, &agrave; la pression politique de la part de nos dirigeants qui s'immiscent dans cette affaire et d'autres. </span></strong></span></p> <p><span style="font-size: 16px;"><strong><span style="font-size: 16px;">Une d&eacute;monstration magistrale que la justice n'est pas impartiale, une d&eacute;monstration de toutes ces magouilles et arrangements entre police et politique, une d&eacute;monstration de ne pas &ecirc;tre dans un pays&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">de</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;droit, une d&eacute;monstration d'injustice et de mensonges, une d&eacute;monstration qu'un justiciable policier est&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">au-dessus</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;des lois, une d&eacute;monstration que d&rsquo;&ecirc;tre&nbsp;</span><span style="font-size: 16px;">policer</span><span style="font-size: 16px;">&nbsp;c'est aussi la possibilit&eacute; de</span></strong></span><strong style="font-size: 16px;"><span style="font-size: 16px;">pouvoir tuer en toute impunit&eacute;.</span></strong></p> <p><strong style="font-size: 16px;"><span style="font-size: 16px;"><a href="https://www.youtube.com/watch?v=jM2B0Mf3IyU">https://www.youtube.com/watch?v=jM2B0Mf3IyU</a></span></strong></p> <p><span style="font-size: 16px;"><strong><span style="font-size: 16px;">Pour toutes ces raisons nous continuerons &agrave; plus nous taire.</span></strong></span></p> <p><span style="font-size: 16px;"><strong><span style="font-size: 16px;">Rendez-vous &agrave; la cour d'assise.</span></strong></span></p> <p><span style="font-size: 16px;"><strong><span style="font-size: 16px;">&nbsp;</span></strong></span></p> </div>

Sortie du livre "permis de tuer" le 11 septembre 2014

<p><span style="font-size: 16px;"><br /> <span>Permis de tuer, 192 pages, 10 euros<br /> Disponible&nbsp;<a>le 11 septembre</a>&nbsp;en librairie<br /> <br /> En France, la peine de mort a &eacute;t&eacute; abolie en 1981, mais le<br /> permis de tuer existe toujours. Les violences polici&egrave;res et<br /> les crimes policiers rythment la vie des bidonvilles et des<br /> quartiers populaires depuis des dizaines d&rsquo;ann&eacute;es. Avec plus<br /> de dix morts connus par an, leur actualit&eacute; demeure br&ucirc;lante.<br /> Donner un chiffre exact s&rsquo;av&egrave;re difficile, mais nous savons<br /> que plusieurs centaines de morts ont &eacute;t&eacute; recens&eacute;es au cours<br /> des trente derni&egrave;res ann&eacute;es. Dans cet ouvrage, six histoires<br /> de luttes r&eacute;centes pour &eacute;tablir la v&eacute;rit&eacute; et obtenir justice sont<br /> rassembl&eacute;es. Elles sont racont&eacute;es directement par les proches<br /> de personnes mortes entre les mains de la police r&eacute;publicaine.<br /> Par ces parents, ces fr&egrave;res et soeurs, ces amis, confront&eacute;s<br /> au mur de silence &eacute;tatique et &agrave; la souffrance, qui ont la force de<br /> s&rsquo;exprimer et le courage de se mobiliser.<br /> <br /> Table des mati&egrave;res<br /> <br /> &laquo; Permis de tuer &raquo; / Collectif Angles Morts<br /> &laquo; On va faire le proc&egrave;s de la police &raquo; / Samir Baaloudj avec Nordine Iznasni<br /> &laquo; Si la france acceptait de reconna&icirc;tre ses crimes, tous ses fondements<br /> s&rsquo;&eacute;crouleraient &raquo; / Comit&eacute; v&eacute;rit&eacute; et justice pour Lamine Dieng<br /> &laquo; On a beau faire, la justice en France, &ccedil;a n&rsquo;existe pas &raquo; / Comit&eacute; V&eacute;rit&eacute; et Justice pour Abdelhakim Ajimi avec Mogniss H. Abdallah<br /> &laquo; Ils nous traitent comme des sous-hommes &raquo; / Farid El-Yamni<br /> &laquo; Tous les quartiers d&eacute;sunis se sont r&eacute;unis &raquo;, Marwan Brahmiya et Celik Ilter<br /> &laquo; Il faut cr&eacute;er un v&eacute;ritable rapport de forces &raquo; / Amal Bentounsi<br /> &laquo; La justice est morte, elle ne va que dans un sens &raquo; / Comit&eacute; Justice pour Lahoucine A&iuml;t Omghar<br /> &laquo; Le bras arm&eacute; des classes dominantes &raquo; / Mathieu rigouste</span></span></p>