TEMOIGNAGES

Envoyez un commentaire

Vous pouvez nous laisser vos témoignages, si vous avez été confronté à la police et que vous avez subi des violences ou témoin d'une scène de violences policières.

http://ceasefiremagazine.co.uk/stolen-lives-generation-rises-french-police-violence/

Nom : Dubois 26/10/13

des flics ont menacé ma voisine, ils lui ont dit :
- si ton ami ne vient pas à cette convocation mardi, on vient défoncé ta porte et te mettre en taule et on fera ramassé tes gosses par le juge des enfants.

Suite à cela, ma voisine à fait une crise de tachycardie.
Elle est belle la police national.


Nom : bracchetti

Le vendredi 17 mai 2013 je suis allé à une soirée de radio nova au Bataclan. La soirée a fini un peu après deux heures. Je suis parti seul et je descendais le boulevard Richard Lenoir vers Bastille. Il devait être aux alentours de 3 heures quand je suis
passé devant le Commissariat central du 4ème arrondissement, 27 Boulevard Bourdon, 75004 Paris. J'étais en train d'uriner dans le caniveau, à l'angle de la rue du commisariat. Quand j'ai rencontré deux policiers. Ils ont commencé à me parler, me demandant
de degager, un discours très agressif coloré de mots comme poivreau, ou soulard. J'avais bu un peu moins d'un litre de bière. J'ai expliqué que je rentrais chez moi. Je n’étais pas vindicatif, ni agressif, Un des deux policiers m'a mis sans prévenir et sans
raison un coup de lacrymogène très fort et très soutenu dans le visage. Je suis tombé KO au sol. Sans pouvoir ouvrir les yeux et en toussant très fort du fait de la lacrymogène. Sans aucune autre forme de procès, les policiers sont retournés dans le commissariat.
Ce n'est qu'au bout de 5 à 10 alors que je gis au sol que des policiers sont venu me chercher pour me rentrer dans le commissariat. A l'interieur ce n'est qu'au bout de quelques minutes que j'ai pu retrouver mes esprits, ouvrir les yeux, et articuler une phrase
sans tousser. Là j'ai essayer de m'expliquer, que je m'excuser de ma faute et que j'étais pret à regler la contravention. En face de moi, j'avais quelques quolibets, les policiers se moquaient de moi. J'ai donc insisté pour savoir ce qui valait cette violence
à mon encontre. C'est à ce moment là que ce meme policier m'a mis un coup de coude dans le visage en me plaquant au sol. Je tiens à dire que ce n'est qu'un seul policier qui était dans un état d'énervement lattant car ses collègues eux étaient calmes. A ce
moment là j'ai changé de comportement. J'étais en train de saigné du nez. Ma chemise était couverte de sang. J'ai fait remarqué que cela n'étais pas normal. Je trouve que ce policier est trop agressif pour les fonctions qu'il occupe. J'attend de la police
qu'elle me protège. J'ai été profondément choqué par l'attitude de ce fonctionnaire de police alors que j'ai toujours défendu le travail de cet institution. Je n'imaginais pas que cela était possible en France. Je n'étais pas dangereux, je n'avais pas d'arme,
pas de drogues. Je rentrais chez moi, je ne trouve pas cela normal, Je me suis senti déshumanisé. Je reste profondément choqué. Je songe à quitter la France, renoncer à ma nationalité


11.05.2013 15.06 | sahraoui
 
bonjour moi handicapé et arreté menoter dans le dos et en insuluter de sale arabe et raton et ma cracher desue et le parquet me pousuit et jaité braqué chez moi
 


15.05.2013 20.37 | Anti facho
 
Regardez sur youtube les vidéos de Paris vous constaterez :noir,arabe= agression interpellation.Blanc= passe droit. Sans Africains la France c'est la Roumanie
11.05.2013 15.06 | sahraoui
 
bonjour moi handicapé et arreté menoter dans le dos et en insuluter de sale arabe et raton et ma cracher desue et le parquet me pousuit et jaité braqué chez moi
 
 
01.05.2013 15.58 | ismael
 
moi amal jai subit une bavure 4jours de coma traumastime cranien hemoragie cebrale l afaire est en instruction s il faut en parler je suis la sa vaut le coup