CRIMES POLICIERS

"URGENCE NOTRE POLICE ASSASSINE"

 Nous avons le droit et la légitimité de dénoncer ces violences policières, meurtres et bavures commis par la police.

Notre gouvernement doit nous rendre des comptes.

Pourquoi nos enfants meurent à la suite d'un contrôle d’identité" ou de courses poursuites? Pourquoi ces policiers qui sont censés nous protéger commettent des actes dégradants, humiliants, méprisants qui vont à l'encontre du code de la déontologie. ?

Ces victimes qui pour la plupart sont rendus coupable à titre posthume par les médias et syndicats de police, nous voulons en finir avec cette omerta de la part du ministère de l'intérieur et de la justice qui visent à protéger ces policiers et bénéficient d'une justice plus que charitable, que les lois de la république Française soient applicables pour tous sans exception.

STOP A L’IMPUNITE !!! Les pouvoirs publics  doivent prendre des mesures radicales face à ces bourreaux  et tenir compte de ces morts qui restent avant tous des êtres humains qui un jour se sont retrouvés entre les mains de policiers pour finir dans un cercueil.

Des mesures doivent être prises pour éviter ce genre de dérive : Dispositif de caméra à bord des voitures de police ou des uniformes, une justice plus ferme pour les policiers qui commettent des actes dégradants, humiliants, racistes, meurtres, violences.

Télécharger le rapport,FRANCE DES POLICIERS AU-DESSUS DES LOIS:http://www.amnesty.org/fr/library/asset/EUR21/003/2009/fr/cd1d04cd-4a2f-420b-8eab-6b3c03ca0481/eur210032009fra.pdf

Est-ce que le fait de porter un uniforme donne le droit de sentir au-dessus des lois et bénéficier d'une impunité?
Cette impunité qui conduit à des dérives de la part de certain policier, les faits nous le démontrent affaire de Marseille "policier qui n''est pas en service, sous l'emprise de l'alcool et du cannabis". tue un jeune avec son arme de service.
Quel message nous renvoie la justice?

Nous exigeons que l'État reconnaisse les crimes et les violences dont sa police se rend coupable.

Pour cela, une loi doit mettre fin à l'impunité policière : que les policiers soient jugés comme n'importe quel citoyen qui commet un crime ou des violences.
Il faut en finir avec cette omerta qui pèse sur tout ce qui concerne la police dans ce pays : ne rien dire, ne rien faire, c'est approuver. 
Jusqu'à quand va-t-on continuer à accepter que nos enfants meurent à la suite d'un contrôle d'identité . 
Il faut réveiller les consciences et pointer du doigt les coupables. 
Réveillez-vous et rejoignez-nous pour mener ce combat.

Et qu'on ne vienne pas nous parler de "communautarisme" dans ce combat, il est légitime.

LA COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME CONDAMNE LA FRANCE

MAIS QUE FAIT L'ETAT? 

Les rapports de Amnesty international, du défenseur des droits, la ligue des droits de l’homme denonçent, la France le pays le plus condamnés par la cour européenne des droits de l’homme, extrait : La France a été condamnée à de nombreuses reprises par la Cour européenne des droits de l’Homme pour des violences policières commises au cours d’arrestation ou de garde à vue. Ces violences ont été qualifiées de torture ou de traitements inhumains et dégradants par la Cour. La Convention européenne des droits de l’Homme souligne, en effet, à son article 3 que : « Nul ne peut être soumis à la torture ni à des traitements inhumains ou dégradants ».

Le phénomène des violences policières en France est donc largement connue de la Cour européenne des droits de l’Homme. La France, « patrie des droits de l’Homme », fait figure de mauvaise élève en la matière. A ce petit jeu, dépassera-t-elle un jour la Turquie ?

http://www.raidh.org/Rapport-Amnesty-France-Des.html

*Tous les commentaires racistes, insultants et appel à la haine, seront supprimés automatiquement par notre modérateur, si besoin est, une plainte sera déposée au nom de ces familles.

*Nous tenons à rappeler que ce site n'est pas un site anti-flic, c'est un site qui dénonce cette minorité de policiers qui commettent ces crimes et violences dans des cas concrets cités.
Nous ne sommes pas là à dire que tous les policiers sont des assassins, ce que nous reprochons à cette majorité de policiers c'est de ne pas dénoncer ces criminels cachés sous l'uniforme.
En même temps on peut les comprendre de ne pas vouloir parler, l'actualité nous le démontre quand ces policiers dénoncent, ils sont malmenés par leur hiérarchie, révoqué de la police, et condamner par les syndicats policiers.
Il y a un réel problème de société, qui est la Police? quel est le rôle des syndicats ? Qui dirige la police?
Est-ce que le fait de porter un uniforme donne le droit de sentir au-dessus des lois et bénéficier d'une impunité?
Cette impunité qui conduit à des dérives de la part de certain policier, les faits nous le démontrent affaire de Marseille "policier qui n''est pas en service, sous l'emprise de l'alcool et du cannabis". tue un jeune avec son arme de service.
Quel message nous renvoie la justice?

38
ème
congrès de l’Union Syndicale des Magistrats (USM) à Colmar
du 19 au 21 octobre 2012 sur le thème
« L’indépendance, c’est maintenant ? ».

« L’indépendance, c’est maintenant ? » Titre du 38èmes congrès de l'Union Syndicale des Magistrats

LETTRE OUVERTE
MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET MADAME LA MINISTRE DE LA JUSTICE
Il faut arrêter L’HÉCATOMBE, il y a beaucoup trop de morts suspectes au cours des opérations de police.
NOUS VOULONS UNE LOI QUI PROTEGE LES CITOYENS DE LA POLICE
Quand elle se rend coupable de faits graves, meurtre, violence, racisme.
Nul n'est au-dessus des lois.
Il y a beaucoup trop d’impunité accordée aux criminels cachés derrière l'uniforme de la police.
Ces policiers outrepassent leurs droits.
Ces crimes policiers doivent être jugés et condamnés. Il faut cesser de protéger les policiers lorsqu'ils commettent des actes dégradants, inhumains ou criminels et qui vont à l'encontre de la déontologie.
NOUS VOULONS UNE JUSTICE SOCIALE ET ÉGALITAIRE POUR TOUS
Nous, les familles de toutes ses victimes, souhaitons être reçues par Monsieur Le Président de la République et Madame la Ministre de la Justice afin d'exprimer le cri de douleur, de révolte et d’incompréhension qui nous anime face ce déni de Justice institutionnalisé.
Et nous réclamons le changement que vous avez promis lors de votre campagne.


L'indépendance de la justice c'est maintenant?
Nous espérons que vous donnerez une suite favorable à notre demande Monsieur le Président de la République Française et Madame la Ministre de la Justice.

STOP A L'IMPUNITE!

Bien cordialement,

Urgence notre police assassine